/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €12 EUR  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Thai via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      €19 EUR or more 

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
02:47
9.
10.

about

Thaïlande

Depuis 1984, date de mon premier contact avec le Sri-Lanka, mes fréquents voyages en Asie du Sud-Est m'ont forcément dirigés vers la Thaïlande. De Java à Bali, d'Inde du Sud en Birmanie, de Chine en Thaïlande mes itinéraires étaient surtout en fonction des écoles de musiques et danses traditionnelles, théâtres, échoppes d'instruments, fondeurs de gongs d'où je rapportais de multiples instruments de percussions que j'intégrais à mes propres compositions pour des musiques de scène, groupes de jazz ou autres. Une première opportunité m'a donné l'occasion d'aller jouer en solo et en trio à Bangkok en 1994 pour deux semaines. Ce fut la première fois que je rencontrais Tewan, saxophoniste thaïlandais et grand connaisseur de la tradition de son pays. Il jouait dans un fameux club de jazz de Bangkok, le "Brown Sugar", non loin d'où je me produisais. Dans son groupe il y avait un instrumentiste traditionnel qui jouait du "ranad", sorte de xylophone thaï aux timbres aigus. Cela donnait une musique jazz-rock aux accents teintés d'airs du pays.

Le jazz fut popularisé à Bangkok non par les GI's en permission lors de la guerre du Viêt-nam mais bien par le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej, Râma IX. Saxophoniste et amateur éclairé, Sa Majesté compose et joue également du piano et de la clarinette. Passionné de cette musique, il fit d'ailleurs venir plusieurs jazzmen d'outre-Atlantique dont Benny Goodman avec lequel il fit quelques concerts dans son palais. Depuis son jeune âge en vacances en Suisse, puis à l'Université de Lausanne dans les années 40, il participa à des concerts et jam-sessions avec des musiciens vaudois. Durant son séjour helvétique, il composa plusieurs morceaux. Le Roi, à plus de 70 ans, a toujours un big-band au palais, auquel Tewan parfois se joint.

La relation entre la Thaïlande et la Suisse m'apparut dès lors évidente. J'admirais ce pays qui a su se protéger. Il ne fut jamais colonisé par les Occidentaux, même à l'époque de l'Indochine. Il vit librement depuis plus de mille ans. Le bouddhisme y est pratiqué quotidiennement de manière naturelle et joyeuse. Outre ses merveilleux temples et paysages, son climat, les femmes et les hommes souriants et accueillants, ce pays me donnait aussi la possibilité de partager ma passion et de pratiquer le métier de musicien. J'eus donc forcément envie d'y jouer plus souvent et plus longuement, ce qui arriva. En hiver 1995-96, j'obtins un contrat de cinq semaines pour mon septet au Brown Sugar. Tewan nous y rejoignait pour des séances d'improvisations mémorables. Puis j'y revins en 1997 et 1998 avec Piano Seven (ensemble de 7 pianos) et lors de tournées asiatiques. A chaque fois, avec Tewan, nous allions écouter des petits ensembles de musique thaïe ou de danse, et bien sûr, acheter de nouveaux instruments.

En 1998 je décidais de monter un ensemble qui marierait un quartet de jazz contemporain avec des musiciens, chanteuses et danseuses thaïs. J'ai d'abord écouté beaucoup de musique traditionnelle sur place et aussi des CD introuvables en Europe. Rentré en Suisse, je me suis mis à écrire. Tewan "nourissait" mon travail en m'envoyant des cassettes de chants traditionnels. Des thèmes sont nés et des arrangements qui se juxtaposent à la musique thaïe, pour mon quartet, le saxophone de Tewan et ses musiciens traditionnels, sans que ces derniers aient à changer leur manière de jouer. Point de world-music donc mais une vraie rencontre entre deux mondes, un échange, dont le lien musical serait Tewan, ses saxophones, sa flûte et, en plus, nos idées réunies. De retour à Bangkok avec le quartet, j'ai pu choisir les instrumentistes proposés par Tewan. Une fois le groupe thaï constitué, quatre musiciens, deux chanteuses et danseuses, nous nous sommes mis tous les onze au travail de répétitions pendant un mois. Je me souviens d'une proposition de ma part d'inclure un moment de percussions seules au milieu d'un morceau. J'empoignais un tambour, le tapone, pour suggérer l'ambiance. C'était le tambour sacré! "Non ! Non ! Non !" me crièrent les musiciens. "Pourquoi non ?" leur demandais-je. "Vois-tu" me dit l'un d'eux "avant de toucher ce tambour tu dois lui adresser une prière et lui allumer un bâton d'encens. Ce n'est qu'ensuite qu'il peut être posé sur le sol et joué". Ce qu'il fit. Après ce rituel, il me dit avec un large sourire "Maintenant, tu peux nous montrer ce que tu voulais ".

Les séances de travail se sont poursuivies dans la maison de Tewan, entrecoupées de repas fréquents et succulents, éléments indispensables de la vie thaïe. En février 1998 nous avons donné un concert en grande première au Thaï Cultural Center de Bangkok, très grande salle de 1'400 places avec une large scène. Cela nous a permis d'inviter à défiler, pour le final, une classe de 30 jeunes percussionnistes. Nous avons ensuite donné plusieurs concerts en Suisse et France. La rencontre était trop belle. Nous avons décidé d'enregistrer Thai (qui veut dire libre) la musique du CD que vous tenez entre vos mains. Alors, je vous souhaite bonne écoute !

François Lindemann

credits

released January 1, 2000

François Lindemann piano, arrangements, compositions
Tewan Sapsanyakorn saxophone soprano, alto, ténor, klui
Erik Truffaz, bugle (avec l'aimable autorisation de Blue Note France/EMI)
Bänz Oester contrebasse (cordes Velvet et micro Schertler Audio Transducer)
Norbert Pfammatter batterie
Boonyoug Fakphu Lek khong-thom, ranad-ek, charb-lek
Payap Lerksuwan Payap pi-nai, klui
Serbsak Choowong Thong khen, tapone, song-na
Narongrit Thosanga Phong ranad-ek et bass-ranad, song-na
Waleeya Noothkamhang Ann chant, charb-lek
Chinoros Songdownruang Apple chant

AM014

tags

license

all rights reserved

about

Amori Lausanne, Switzerland

contact / help

Contact Amori

Streaming and
Download help

Shipping and returns